Le site de Madeleine et Pascal

Apamée

Une grande ville hellénistique et romaine
7 septembre 2010, par Madeleine, Pascal
 

Les vestiges qu’on découvre aujourd’hui à Apamée sont romains. Une partie des mosaïques qu’on y a trouvées est exposée dans le caravansérail ottoman de Qalat al-Madiq, tout proche.

La ville

Vue d’ensemble du site

Apamée est fondée vers 300 av. J.-C. par Séleucos Ier, celui des généraux d’Alexandre qui reçoit la satrapie de Babylonie lors du partage de l’empire macédonien. La ville garde son importance lors de la conquête romaine (64 av. J.-C.) mais est quasiment rasée par un tremblement de terre en 115 ap. J.-C. Reconstruite au IIe siècle, elle est alors dotée d’un plan d’urbanisme monumental dont on découvre aujourd’hui les vestiges.

Siège d’une école philosophique néoplatonicienne, elle devient entièrement chrétienne à la fin du IVe siècle. À l’époque des Croisades, la ville est malmenée par le sultan Nour-ed-Din puis détruite par deux tremblements de terre. La population se réfugie dans le bourg fortifié de Qalat-al-Madiq.

La colonnade

Les vestiges de la colonnade se succèdent le long de l’axe nord-sud du cardo de la ville ancienne, sur près de 1850 mètres. La voie proprement dite mesure plus de 22 mètres de large et 37 mètres si on y inclut les portiques.

Entre colonnes et façades, un portique de plus de 6 m de large
Entre colonnes et façades, un portique de plus de 6 m de large

Colonnes du portique et façades des bâtiments
Colonnes du portique et façades des bâtiments

Entablement : de bas en haut, architrave, frise ornée de métopes et corniche
Entablement : de bas en haut, architrave, frise ornée de métopes et corniche

Sous la corniche, un symbole de fertilité
Sous la corniche, un symbole de fertilité

La plaine du Ghab vue à travers la colonnade
La plaine du Ghab vue à travers la colonnade

Au milieu de la voie, la colonne votive rompt la monotonie de la perspective
Au milieu de la voie, la colonne votive rompt la monotonie de la perspective

La colonnade torse
La colonnade torse

Les colonnes torses et, à l’horizon, l’Oronte
Les colonnes torses et, à l’horizon, l’Oronte

Quelques édifices

Dans la ville antique on rencontre divers temples, thermes, églises, témoins des périodes païenne et chrétienne.

Un quartier
Un quartier

Vestiges du temple à Zeus Bêlos, divinité majeure de la ville
Vestiges du temple à Zeus Bêlos, divinité majeure de la ville

Dallage
Dallage

La rotonde : vestiges d’une église du VI<sup>e</sup> siècle. Au fond, l’Oronte.
La rotonde : vestiges d’une église du VIe siècle. Au fond, l’Oronte.

Les thermes
Les thermes

Les mosaïques

Dans la cour du caravansérail

Dans le bourg de Qalat al-Madiq se trouve un caravansérail ottoman du XVIe siècle qui servait d’abri aux pèlerins en route pour La Mecque. Il abrite une collection de mosaïques romaines des Ve et VIe siècles trouvées sur le site d’Apamée.

Licorne (V<sup>e</sup> siècle)
Licorne (Ve siècle)

Gazelle (V<sup>e</sup>-VI<sup>e</sup> siècle)
Gazelle (Ve-VIe siècle)

Détail de la mosaïque du jugement des Néréides
Détail de la mosaïque du jugement des Néréides
Une servante (à gauche) dévoile la nudité de (...)

Mosaïque d’une église dédiée à saint Michel (V<sup>e</sup> siècle)
Mosaïque d’une église dédiée à saint Michel (Ve siècle)

Retour à la carte de Syrie


Article mis à jour le 13 août 2016